PIROPLASMOSE

Il existe deux formes de piroplasmose. Une forme d'apparition brutale que l'on nommera « aiguë » et une forme plus discrète qui pourra être qualifiée de « chronique ».

Piroplasmose aiguë, l'équidé présente une fièvre importante, une anémie et un ictère hémolytique. Des muqueuses pâles, « jaunes » et une urine foncée peuvent être remarquées.

Piroplasmose chronique, le cheval à un comportement anormalement dépressif et une perte d'état général. Une fièvre intermittente est parfois notée.

La piroplasmose étant transmise par les mêmes tiques que celles qui transmettent la maladie de Lyme, il n'est pas rare que le cheval soit atteint des deux. Le tableau clinique évolue alors et on pourra avoir des symptômes moins spécifiques.

La piroplasmose est aussi une maladie qui entraîne une diminution des défenses immunitaires, ce qui laisse la possibilité à de nombreux opportunistes d'en profiter et de rendre le diagnostic plus délicat.

En général, c'est une prise de sang qui permettra au vétérinaire d'affirmer que le cheval est atteint de piroplasmose. Dans certains cas, il pourra préciser le parasite responsable.


Pro Cell

Lutter contre la perte en globule rouge…

Immune

Stimuler le système immunitaire…

Gastroshield

Renforcer le gastrique, permettre une meilleure assimilation du bol alimentaire…